Menu

+33 ... (à venir)

+33 ... (à venir)

30/06/18 – Fougères – Rassemblement de soutien à Bure !

0 Comment


LE COEDRA ET DES HABITANTS DU PAYS DE FOUGÈRES 30 JUIN 2018 

 FOUGÈRES BURE 

 RÉNOVATION DE LA STÈLE À LA PIOCHAIS , SITE ANNONCÉ PAR LE PRÉFET
EN 1992 POUR DEVENIR UN SITE DE « LABORATOIRE D'ENFOUISSEMENT DES
DÉCHETS HAUTEMENT RADIOACTIFS » EN PAYS DE FOUGÈRES 

La Piochais Bazouge du Désert le 30 juin 2018 

Bure : manifestation de Bar le Duc le 16 juin 2018 

25 ans après le refus du « laboratoire d'enfouissement des déchets
hautement radioactifs » par la population du Pays de Fougères 

une nouvelle manifestation contre le projet CIGEO ( Centre industriel de
Stockage géologique) avait lieu le samedi 16 juin à Bar le Duc. 

Une délégation de Fougères y participait. 

Le projet de l'ANDRA ( Agence nationale de gestion des déchets
radioactifs ) à Bure est estimé entre 25 et 40 milliards d'EUR ! 

La sûreté du stockage et la récupérabilité des déchets hautement
radioactifs sont loin d'être garanties cf avis de l'ASN - Agence de
sécurité nucléaire : risques d'explosions et d'incendies … 

La population et les communes de Meuse et Haute Marne sont maintenues au
silence et à la résignation avec 30 Millions d'EUR chaque année
versés à chaque GIP - groupement d'intérêt public- 

Les opposant-e-s sont particulièrement visé-e-s- et harcelé-e-s :
pression et présences policières permanentes dignes des territoires
colonisés et occupés dans le monde. 

Depuis la manifestation du 16 Juin, à Bar le Duc, perquisitions, gardes
à vue démesurées de personnes opposantes y compris , fait gravissime
dans la Justice française, celle de l'avocat de la défense, Me
Ambroselli. au point que le syndicat des avocats de France a pris fait
et cause pour lui Beaucoup d'autres personnes connues et moins connues
ont signé un appel public « Nous sommes tous des malfaiteurs » 

Les participant-e-s au RV du 30 juin soutiennent l'opposition au projet
d'enfouissement des déchets radio-actifs à BURE et les nombreuses
personnes perquisitionnées et menacées de poursuites judiciaires 

Ils dénoncent l'acharnement policier et judiciaire destiné à masquer
la réalité du projet CIGEO à BURE et les conséquences sur les
habitants des deux départements,Meuse et Haute Marne. 

NI ICI NI AILLEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *