Menu

+33 ... (à venir)

+33 ... (à venir)

Calendar

Jan
16
mer
2019
[ Janv-Août 2019] Atomik Tour ! @ France
Jan 16 @ 14 h 00 min – Août 12 @ 15 h 00 min

ATOMIK TOUR 2019

Tour de France en 50 étapes pour se rencontrer, s’interroger sur la France Nucléaire (et son monde). Sortons du cadre imposé par un débat public qui se focalise uniquement sur la « gestion » des déchets !

TOUTES LES INFOS ICI

Carte des étapes de l’atomik tour de janvier 2019 à août 2019

Juin
29
sam
2019
Grand Bal des Malfaiteur.ses à la Parole Errante ! @ Parole Errante (Montreuil)
Juin 29 @ 14 h 00 min – 15 h 00 min

28-29 JUIN 2019 : GRAND BAL DES MALFAITEUR.SES À LA PAROLE ERRANTE ! (MONTREUIL)

Il y avoit là tant de jouvencels que de vieillards,
et tant fameux noceurs que graves philosophes,
et tous disoient à part eux :
« si malfaiteurs sont, alors certes le sommes aussi ! »
(– Premier appel à organiser des ‘bals des malfaiteurs’ 26/10/18)

Samedi 29 juin, les différents soutiens franciliens de la lutte antinucléaire de Bure t’invitent à un grand ‘Bal des Malfaiteurs’ pour se rencontrer, danser, et ne pas oublier de se serrer les coudes face à la répression. Prends tes paillettes et tes jolis souliers, tes masques et autres joyeuses facéties, et entre dans la ronde : la Parole Errante n’attend plus que toi ! Au programme : projection, discussions, lectures, cantine, bar, bal masqué, théâtre, concerts…

INFOS PRATIQUES :

Lieu : La Parole Errante, 9 rue François Debergue, Montreuil

Programme des réjouissances (précisions et modifications à venir!) :

Vendredi 28 juin : pré-soirée !

– 21h : Projection « Un héritage empoisonné » (Isabelle
Masson-Loodts), et rencontre avec la réalisatrice

Samedi 29 juin : le bal des malfaiteurs !

– À partir de 14h : discussions, lectures, ateliers masques et antipub, freeshop, bars avec et sans alcool, crêpes, infokiosques et bien d’autres activités chouettes !

– A partir de 19h : CHANTS SAUVAGES + DAVAY PRIOL QUARTET (Fest’Noz) / MÉDUSES, LA MORT DANS LES YEUX (trapèze, super 8 et musiques électroniques) / MALADE[S] (voyage sidéral) / DJ PANPAN (live-set acid kuduro)

– Fin du bal à 1h du matin !

Contacts, propositions, coups de main :

– baldesmalfaiteurs-montreuil (at) riseup.net

Plus d’infos du la lutte de Bure et l’association de malfaiteurs :

– Automedia : bureburebure.info / Tw : @ZIRAdies / FB : Bure à Cuire le Retour

– Blog de soutien : noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org

*********************************************

Pourquoi un ‘bal des malfaiteurs’ ?

De l’expulsion de la ZAD aux manifs Gilets Jaunes, et de Bure à Briançon en passant par les émeutes du G20, on peut dire que le mot de « répression » aura été sur toutes les lèvres cette année. On se rassure comme on peut en se disant que l’époque est au moins aussi révolutionnaire qu’elle est autoritaire : partout ça bouge et ça gronde. Mais chemin faisant aussi, maintien de l’ordre, tribunaux et contrôles judiciaires amputent des corps, broient des vies, mutilent des amitiés…

Bure et son projet de stockage nucléaire ont leur petite place à part dans le tableau : celle d’un laboratoire répressif à grande échelle. Avec un dossier de 11 000 pages pour « association de malfaiteurs », ce n’est pas seulement d’une affaire bien circonscrite, mais de la criminalisation de tout un mouvement, vieux de 25 ans, qu’il s’agit. Les moyens mis en œuvre, hérités des lois sécuritaires post-attentats, sont colossaux : cellule policière dédiée, écoutes systématiques, imsi-catchers, filatures, perquisitions à répétition, gardes-à-vue de 76h, balisage de voitures… Sept personnes mises en examen, placées sous contrôle judiciaire en attendant leur procès, ont désormais interdiction d’entrer en contact les unes avec les autres pour une durée indéterminée. Organiser ce bal, c’est aussi leur dire qu’elles ne sont pas seules.

Faire front commun contre les répressions cela peut vouloir dire d’abord se retrouver des attaches quand on veut nous atomiser : se rencontrer quand on veut nous isoler, se prendre par la main quand on veut nous séparer. D’où l’idée de la ronde et du bal : pour ne pas se lâcher ni laisser personne derrière ! L’argent récolté ira à l’association Cacendr (antirep de Bure).

DE BURE À MONTREUIL, NOUS SOMMES TOUS ET TOUTES DES MALFAITEURS !

 

Le tract à télécharger pour diffusion :

Août
9
ven
2019
FESTIVAL LES BURELESQUES @ Hévilliers
Août 9 @ 10 h 00 min – Août 11 @ 18 h 00 min
Sep
21
sam
2019
Rassemblement antinucléaire et féministe ! @ Près de Bure
Sep 21 @ 14 h 00 min – Sep 22 @ 20 h 00 min
Sep
28
sam
2019
Vent de Bure !
Sep 28 @ 14 h 00 min – Sep 29 @ 20 h 00 min

Communiqué de l’équipe de Vent de Bure :

« Fin avril nous vous informions du report de Vent de Bure après avoir pris en compte les remarques de comités de soutien. MERCI de nous avoir fait remonter vos réflexions et vos attentes : déplacer une date n’est jamais une décision facile à prendre, mais cela nous a été rendu plus aisé en ayant le sentiment de répondre à vos demandes, vous qui organisez la décentralisation de la lutte contre le projet Cigéo. Organiser les temps forts en commun et permettre à chacun-e de venir est l’étape qu’il ne faut pas brûler.

Le contexte n’a pas changé [1] et ce qui avait été dit reste le moteur de Vent de Bure.

Le temps presse. Les échéances arrivent [2]. Les travaux préparatoires [3] sur place sont suspendus pendant le débat public sur le Plan national de gestion des matières et des déchets radioactifs (PNGMDR). Cela signifie qu’ils pourraient reprendre à la fin de ce moratoire.. qui se termine le 25 septembre avec la fin de ce débat ! Pour rappel, nous avons fait le choix au niveau local accompagné de certaines ONG de ne pas y participer : le maquillage démocratique, le rafistolage technique, nous avons assez donné. Pour refuser l’enfouissement des déchets radioactifs, le dialogue orchestré et la pseudo-concertation, les prochains coups de pelles et de pioches (ou plutôt de bulldozer !), retrouvons nous dès le samedi 28 septembre dans les rues de Nancy, pour le temps fort de notre mobilisation !

JPEG - 337.5 ko

Tout concorde, tous les vents sont orientés sur fin septembre, mettons tout en oeuvre pour contribuer à ce qu’ils n’oublient d’emporter personne :
- durant tout l’été, distribuez affiches et flyers sur les festivals, manifs, rencontres en tout genre ! Agitez vos drapeaux VENT DE BURE ! Tout est téléchargeable (ici : https://ventdebure.com/ressources/), et nous pouvons aussi vous en envoyer !
- pour permettre à un maximum de personnes de venir, rien de tel que des bus, nous vous incitons fortement à en organiser : surtout dites-le nous, que l’on ajoute les départs au fur et à mesure sur cette page (https://ventdebure.com/venir-en-bus/) !

Premiers éléments de programme :
- SAMEDI 28 SEPTEMBRE : mobilisation dans Nancy, on se retrouve Cour Leopold ! Le soir, convergence dans les hauteurs de Nancy à Vandoeuvre pour des concerts et un banquet ! Bien sûr, vous pourrez planter votre tente !
- DIMANCHE 29 SEPTEMBRE : en cours de programmation afin que l’on ne se quitte pas comme ça ! Toutes les idées sont bonnes à prendre : si vous avez des envies ou des suggestions pour rendre la mobilisation la plus belle, écrivez-nous !

Pour toutes questions, informations, propositions, l’adresse contact reste : ventdebure@riseup.net

Lien de l’événement : https://www.facebook.com/events/1225435810959733/

Nous voyons Vent de Bure comme une étape mobilisatrice pour la suite, un nouveau coup d’envoi nécessaire pour affronter la suite imminente, l’expression de notre joie à se retrouver : ne le manquons pas !

L’équipe de Vent de Bure


Notes

[1En 2018 et en 2019, nous avons fait l’expérience d’un combat acharné et méthodique de la part des autorités, visant à anéantir toutes formes de contestation. Sur le territoire, nos espaces ont été militarisés. Nous avons été dépossédés de nos lieux de vie, expulsé-es du Bois Lejuc, visité-es de manière répétée et illégale dans la Maison de Résistance par les forces de l’ordre qui nettoient à chaque fois au karcher le peu d’intimité qu’il nous reste. Nos gestes et nos paroles ont été criminalisés. Nos amitiés et notre détermination à lutter contre le plus gros projet industriel européen ont été traduites judiciairement par une instruction comme « associations de malfaiteurs ». Bataille après bataille, nous avons dû faire face sur le terrain, dans nos idées comme dans nos cœurs, à une stratégie de l’épuisement et de la division.

Malgré cela, nous ne cessons pas de combattre. Tout d’abord, en restant solidaires et lucides quant aux poursuites judiciaires employées contre nous : si lutter contre un projet d’enfouissement de déchets radioactifs imposé depuis 25 ans alors que tous les signaux sont au rouge fait de nous des malfaiteur-es, alors OUI : nous sommes toutes et tous des malfaiteur-es ! Ensuite, en montrant qui se cache derrière ces masques de malfaiteurs que l’on nous a enfilés par la force : depuis fin 2018 en poursuivant le travail de fond avec notre cycle de conférences dans tout le Grand-Est, en chérissant nos liens et en en créant des nouveaux avec l’Atomik Tour partout en France. En tissant la toile de la résistance en continu. En août, en faisant la fête aux Bure’lesques autour de théâtres, projections et conférences.

Et fin septembre, en nous mobilisant. Qu’on se le dise, il est nécessaire de faire une démonstration : de notre motivation qui ne s’est pas évaporée, de notre détermination qui ne s’est pas étiolée. Au contraire. 2019 est une année historique qui rappelle combien nous sommes acteurs et actrices de notre histoire. Reprenons nos souffles, mêlons nos airs respectifs pour les transformer en tempête et laissons nos corps surfer sur ces vents favorables qui nous rassembleront en ce début d’automne. Créons notre propre courant !

[2Si la lutte contre Cigéo a manqué de prise les mois passés, c’est aussi parce l’année 2019 est pour le projet une phase administrative, une année « blanche ». Mais malgré les failles scientifiques, financières, éthiques, sociales, environnementales, la machine avance dangereusement. La déclaration d’utilité publique (DUP) pourrait être déposée durant cette fin d’année 2019, la déclaration d’autorisation de création (DAC) en 2020.

[3Sur le terrain, des travaux de très grande envergure (raccordement électrique, alimentation en eau, raccordements ferroviaires et routiers…) viendront modifier le territoire en profondeur afin que tout soit prêt pour la construction du centre s’il venait à être autorisé. Ne doutons pas un instant qu’il le sera si tous ces travaux sont réalisés. Pour nous ces travaux dits « préparatoires » ne sont rien d’autre que le feu vert déguisé de la construction du centre. »