Menu

+33 ... (à venir)

+33 ... (à venir)

18/05 : Action Cabane de soutien à Bure à Strasbourg !

0 Comment


Compte-rendu de l’action :

07h00: Début de l’action et installation de la cabane dans le parc du
Wacken, en face du conseil régional de la région Grand Est et à côté de
la foire Eco & Co (foire commerciale profitant insidieusement de notre
action pour faire sa pub)

08h00: affichage des environs et installation d’une table d’information
finie, pause casse-croûte avec les passants. pas de police à l’horizon

09h00 – 12h00: tractage dans les arrêts de tram et devant la foire,
ambiance bonne enfant, toujours pas de bleu en vue. Installation d’une
deuxième banderole, atelier de grimpe (tant qu’à faire), préparation
d’un atelier banderole, on envoie quelqu’un imprimer de nouveaux tracts

12h45: ils arrivent! un agent des RG (bien renseigné apparemment, ils
lisent vmc.camp) suivi 2 fourgons de la BIS (brigade d’intervention et
de sécurité, tout un poème) débarquent et font dégager tout le matériel
au sol. Les militants au sol présents se font contrôler leur identité de
manière assez brutale mais un camarade a réussi à remonter dans la
cabane à temps
Par contre, un autre camarade est embarqué par les flics, impossible de
savoir pour quoi à ce moment. Situation tendue

13h30: arrivée des pompiers avec grande échelle, 2 camions de secours et
le son et lumière. D’autres camarades arrivent ou reviennent en renfort,
les flics relâchent un peu la pression. On apprend que le premier
ministre se promène en ville, ce qui explique l’équipement anti-émeute
et l’attitude agressive des flics

14h00: encore des contrôles d’identité, les pompiers discutent dans
l’arbre, les flics font leur boulot de flic, puis s’énerve et décide de
repousser tout le monde loin de l’arbre. Des flics grimpent à la suite
des pompiers, la tension remonte

16h00: une première équipe de journalistes arrivent (les DNA, un journal
local), les bleus les invitent à faire leur article un peu plus loin en
regardant leur montre (c’est bientôt le week-end). Par contre, on
apprend que le camarade embarqué a été placé en garde à vue, on essaye
d’obtenir plus de renseignements

16h30: arrivée d’une deuxième équipe de journaliste (FR3 Alsace) et du
médiateur de la ville

17h30: le camarade dans l’arbre est descendu de son plein gré après
concertation avec les autres militants. les pompiers descendent la
cabane et nous la rendent avec tout le matériel (sympa, elle pourra
resservir!). Le camarade grimpeur se fait contrôler son identité sans
rien de plus… Pour l’instant?

18h30: fin de l’action et le camarade placé en garde à vue est (comme
par hasard!) relâché un peu plus tard, mais avec une convocation

Bilan

Action plutôt satisfaisante d’après ce que nous nous attendions à
affronter, malgré l’attitude agressive, brutale et souvent injurieuse
des flics et la garde à vue. Dans une ambiance très répressive à
Strasbourg (manifestations des lycéens réprimés brutalement, avec 2
gardes à vue et menaces de poursuites judiciaires la veille) ainsi qu’un
dispositif policier très pesant, la journée s’est bien finie et
l’information a tourné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *