30/06/18 – Fougères – Rassemblement de soutien à Bure !



LE COEDRA ET DES HABITANTS DU PAYS DE FOUGÈRES 30 JUIN 2018 

 FOUGÈRES BURE 

 RÉNOVATION DE LA STÈLE À LA PIOCHAIS , SITE ANNONCÉ PAR LE PRÉFET
EN 1992 POUR DEVENIR UN SITE DE « LABORATOIRE D'ENFOUISSEMENT DES
DÉCHETS HAUTEMENT RADIOACTIFS » EN PAYS DE FOUGÈRES 

La Piochais Bazouge du Désert le 30 juin 2018 

Bure : manifestation de Bar le Duc le 16 juin 2018 

25 ans après le refus du « laboratoire d'enfouissement des déchets
hautement radioactifs » par la population du Pays de Fougères 

une nouvelle manifestation contre le projet CIGEO ( Centre industriel de
Stockage géologique) avait lieu le samedi 16 juin à Bar le Duc. 

Une délégation de Fougères y participait. 

Le projet de l'ANDRA ( Agence nationale de gestion des déchets
radioactifs ) à Bure est estimé entre 25 et 40 milliards d'EUR ! 

La sûreté du stockage et la récupérabilité des déchets hautement
radioactifs sont loin d'être garanties cf avis de l'ASN - Agence de
sécurité nucléaire : risques d'explosions et d'incendies … 

La population et les communes de Meuse et Haute Marne sont maintenues au
silence et à la résignation avec 30 Millions d'EUR chaque année
versés à chaque GIP - groupement d'intérêt public- 

Les opposant-e-s sont particulièrement visé-e-s- et harcelé-e-s :
pression et présences policières permanentes dignes des territoires
colonisés et occupés dans le monde. 

Depuis la manifestation du 16 Juin, à Bar le Duc, perquisitions, gardes
à vue démesurées de personnes opposantes y compris , fait gravissime
dans la Justice française, celle de l'avocat de la défense, Me
Ambroselli. au point que le syndicat des avocats de France a pris fait
et cause pour lui Beaucoup d'autres personnes connues et moins connues
ont signé un appel public « Nous sommes tous des malfaiteurs » 

Les participant-e-s au RV du 30 juin soutiennent l'opposition au projet
d'enfouissement des déchets radio-actifs à BURE et les nombreuses
personnes perquisitionnées et menacées de poursuites judiciaires 

Ils dénoncent l'acharnement policier et judiciaire destiné à masquer
la réalité du projet CIGEO à BURE et les conséquences sur les
habitants des deux départements,Meuse et Haute Marne. 

NI ICI NI AILLEURS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *